Au ciné

Ave, César !

Tout est une question de timing. Je me souviens encore du dernier film des Frères Coen que j’ai vu. J’étais dans une petite salle du cinéma Utopia d’Avignon, il faisait gris, froid, comme à l’écran. Mélancolique. Les musiques folk de la bande originale d’Inside Llewyn Davis (2013) résonnent toujours. J’avais adoré ce petit bout de chemin parcouru avec Llewyn Davis : le bon film, au bon moment.
Avec Ave, César !, changement de registre :  les frères Coen tapent dans le tragiquement comique.

L’histoire : Studio Capitole, Hollywood, les années 1950. Mais où est passé l’acteur Baird Whitlock (George Clooney), star de la super-production Ave, César! ? Eddie Mannix (Josh Brolin), l’homme de confiance des producteurs, se lance à sa recherche tout en veillant au bon déroulement des tournages.

Mes impressions : Les studios tournent à plein régime : westerns acrobatiques, péplums d’envergures, comédies musicales déjantées, et adaptations de pièces de théâtre délicates s’enchaînent. Le spectateur est propulsé au centre de la machine à rêve avec pour guide Eddie Mannix. Ironie du sort, ce dernier gère les problèmes quotidiens à studio Capitole, et l’envers du décors se dévoile brusquement : le rêve s’entache. Nous voilà entrainé dans la folle journée d’Eddie Mannix. Les frères Coen nous dresse un portrait d’Hollywood doucement amer.

Accompagné d’un orchestre classique, la pin-up DeeAnna Moran (Scarlett Johansson) en costume de sirène, plonge au centre d’un cercle de danseuse aquatique. Agacée, elle stoppe la scène car son costume la dérange. Eddie Mannix lui dit alors de tenir bon, car « c’est le genre de film qui plait au public ». Sur un autre plateau, le réalisateur Laurence Laurentz (Ralph Fiennes) est contrarié, on lui a imposé le jeune Hobie Doyle (Alden Ehrenreich) dans le rôle principal alors qu’il n’a aucune prédisposition pour cela. Une fois de plus, Eddie Mannix intervient et lui assure malgré tout le succès de son film : cet acteur a le vent en poupe.
J’ai trouvé ces scènes (parmi d’autres) révélatrices. Quel est la place du film ? Quel est le rôle d’Hollywood ? Divertir ? Faire découvrir ? Abrutir ? Donner au public ce qu’il souhaite ? A quel moment passe-t-on du bien culturel au produit commercial ? Les Frères Coen dénonce le contrôle permanent de l’image (représenté par les sœurs journalistes concurrentes Thora & Thessaly Thacker (Tilda Swinton)) ainsi que le diktat du business, où quand la réussite se mesure au nombre d’entrées en salle. Avec beaucoup d’humour, il font alors s’affronter deux visions politiques et culturelles du monde (USA vs URSS). Tout est ironie. Le spectateur est face à un film loufoque et décalé.

ave-cesar-channing-tatum

Si la critique est présente, l’hommage l’est également. Ce road-trip au cœur des tournages offrent des scènes sublimes (notamment Burt Gurney (Channing Tatum) en US Marine qui tourne un passage musical). Chaque plateau fait écho à des films devenus aujourd’hui mythiques comme Ben-hur (1959), Chantons sous la pluie (1952), Un tramway nommé désir (1951) ou Le train sifflera trois fois (1952). Ils ont forgé l’histoire du cinéma américain et les Frères Coen leur font une magnifique déclaration d’amour.

La mise en abîme de la famille Hollywood est excellente.

Ajoutez à cela le fait que les frères Coen se soient entourés d’un casting 4 étoiles : George Clooney, Scarlett Johansson, Channing Tatum, Jonah Hill, Tilda Swinton, Christophe Lambert, Ralph Fiennes. Quoi de mieux que de grandes stars hollywoodiennes pour interpréter des stars capricieuses ? Tous complètement dans l’autodérision, j’ai trouvé George Clooney particulièrement bon dans une caricature de lui-même.

J’ai passé un très bon moment (malgré le fait que j’avais quelqu’un qui riait en permanence à côté de moi dans la salle). Les Frères Coen font un jolie pied de nez à Hollywood. Un drôle de film, pour un moment drôle !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply heyimManon 25 février 2016 at 12 h 25 min

    Ton avis me conforte dans l’envie de voir ce film, parce que depuis qu’il est sorti, je lis des critiques mitigées… mais bon c’est quand même le dernier film des frères Cohen et je crois que rien que pour ça, il faut le voir ! Et comme tu le dis, le casting est fou !

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 25 février 2016 at 15 h 48 min

      Franchement c’est un super divertissement (et c’est Channing Tatum lui même qui le dit) !

  • Reply Aurore 26 février 2016 at 13 h 16 min

    Je e rejoins sur le fait que c’est une film d’une grande beauté visuel où chaque scène est brillante . J’ai tout de même trouvé qu’il lui manquait un vrai fil conducteur.

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 26 février 2016 at 17 h 34 min

      J’ai lu ta critique, je comprends mieux 😉

  • Reply Meyilo 26 février 2016 at 17 h 15 min

    J’ai également beaucoup le film. Je regrette juste que les personnages secondaires n’ai pas eu plus de place dans le film, je suis un peu restée sur ma faim surtout que leurs interprétations étaient géniales.

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 26 février 2016 at 17 h 40 min

      Oui j’avoue que j’aurai aimé en savoir plus sur le personnage de Joseph Silverman (interprété par Jonah Hill). Il avait l’air complètement fou !

  • Reply Sofia LM 3 mars 2016 at 11 h 03 min

    Ah ! j’ai trop envie d’aller le voir, et là, tu me confortes ! j’adore les frères Coen et leurs univers toujours très décalés. J’avais eu un méga-coup de foudre pour O’Brother, et j’ai l’impression que Ave, Cesar sera un peu du même acabit dans le genre loufoque !
    Merci pour ta critique qui en dit juste ce qu’il faut pour avoir envie de le voir, sans tout spoiler ! 🙂

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 4 mars 2016 at 9 h 40 min

      Merci pour ton super commentaire, tu vas passer un chouette moment 🙂

    Leave a Reply