Au ciné

First Date

Une belle découverte pour cette rentrée cinématographique : avec le biopic très attendu de Richard Tanne, First Date, qui retrace la rencontre entre Barack et Michelle Obama 🙂

L’histoire : Chicago, été 1989. Une jeune et brillante avocate, Michelle Robinson, est invitée par son stagiaire, Barack Obama, à profiter ensemble d’une belle journée dans le sud de la ville. Ni l’un ni l’autre ne soupçonne alors la portée historique de ce premier rendez-vous.

Mes impressions : C’est un peu comme quand Harry rencontre Sally. Les premiers moments du couple le plus puissant et plus influent de la planète. J’ai eu ce sentiment de m’immiscer, de franchir avec beaucoup de curiosité la barrière d’une intimité bien gardée. Parker Sawyers et Tika Sumpter, respectivement Barack et Michelle, sont incroyables dans leur rôle, à l’image que je me faisais du couple américain.
J’ai aimé les découvrir : leurs origines, leurs ambitions, et me sentir proche d’eux. En toute simplicité. Cette entrevue d’une heure vingt et d’une banalité formidable, celle d’une approche amoureuse, d’un rendez-vous. Les dialogues s’entrechoquent, les personnages sont taquins. J’ai souri tout au long du film.
La rencontre, bien que central, est aussi un prétexte pour dresser le tableau de Chicago dans la fin des années 1980, et des Etats-Unis en général. On y découvre les difficultés d’un quartier noir, mais aussi la mobilisation de ces habitants, l’espoir qui renaît à travers les mots. Barack Obama se dévoile, léonant, avec une verve incroyable dans ses discours et un talent indéniable pour rassembler. Le spectateur ne peut s’empêcher d’y voir le futur président. Le film s’installe crescendo dans la séduction et l’argumentation : les habitants sont conquis, le public est conquis et Michelle ?
Elle dégage une force et une féminité épatantes : elle défend avec foi son ambition, mettant en lumière la place des femmes dans le monde du travail, et notamment dans le domaine juridique.
S’ajoute à cela une bande originale parfaite signée Stephen James pour ambiance aussi soul que rétro. Je suis entrée dans le film dès les premières notes…

Historique, féministe et romantique, que demander de plus ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Aurore 20 septembre 2016 at 12 h 12 min

    Je ne l’ai pas mis dans mes films à voir, il y en a beaucoup en ce moment, et je manque de temps.
    Mais pourquoi pas …

  • Leave a Reply