Au ciné

L’homme irrationnel

Je guettais cette sortie depuis quelques temps : Joaquin Phoenix, Emma Stone, l’histoire d’un professeur de philosophie ravagé et d’une étudiante fraîche et éclairée, le tout devant la caméra de Woody Allen. Alors après avoir écumé les critiques à ce sujet, notamment après avoir lu l’avis de Anything-ispossible, je vous délivre le mien : un film de campus passionné et sardonique.

Ce film est surtout un éveil des sens. La bande-originale est stupéfiante, les mélodies accompagnent parfaitement le rythme des scènes. Visuellement, c’est également une réussite, le cadre universitaire occupe naturellement la plupart des plans et les décors sont soignés et cosys. De plus, Emma Stone est lumineuse et j’ai adoré son style décontracté et minimaliste. Elle campe parfaitement son personnage d’étudiante fanatique et idéaliste face à un Joaquin Phoenix désabusé et badass. Les deux personnages en conversations et interrogations permanentes, parfois entre eux, parfois avec nous via la voix off, nous offrent une infinité de réflexions philosophiques : la chance existe-t-elle ?, quelle est notre raison de vivre?. Le film a cette façon particulière de nous absorber à la fois lentement à travers ces questionnements, sa morale immorale et tout à coup de monter en puissance, complètement crescendo au détour de quelques secondes et de scènes très courtes saisissantes. Woody Allen reprend la recette des films qui ont fait sa réputation (Match Point, Scoop). Il surfe une nouvelle fois sur les tendances : la romance entre un homme expérimenté et une jeune femme ingénue (Magic in the Moonlight) et adresse un clin d’oeil à la mode du dadbod, Joaquin Phoenix l’arbore fièrement.

L’homme irrationnel est brillant !

Photo : © Mars Films

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Anything is possible 24 octobre 2015 at 8 h 23 min

    Merci pour le clin d’oeil 🙂
    Et bien contente que le film t’ait plu !

  • Reply heyimManon 7 février 2016 at 15 h 21 min

    Un nouveau Woody Allen qui m’a plu ! Et j’ai bien accroché au duo Phoenix/Stone.

  • Leave a Reply