Au ciné, Je bouquine

Nos étoiles contraires

Mon premier article… c’est avec beaucoup d’impatience et un peu d’appréhension que je me lance. Je ne sais pas si quelqu’un me lira, si je m’y tiendrai régulièrement mais c’est avec enthousiasme que je vous présente ma première lecture !

Alors « Carpe Diem ». Voilà une expression que l’on entend souvent, une philosophie de vie pas toujours facile à adopter : les petits désagréments du quotidien ou les questions existentielles – « qu’est ce que je vais faire plus tard » – nous font souvent oublier le si crucial « on verra, profitons maintenant ».  Et c’est d’ailleurs tout l’objet du premier roman que j’ai décidé d’aborder « Nos étoiles contraires » de John Green soit « The fault in our stars ». J’aime particulièrement le titre original, poétique et plus représentatif.

Etape 1 : j’ai acheté craqué pour le livre.

Je n’étais d’abord pas très emballée à l’idée de me lancer dans cette histoire. Impossible de passer à côté de la promotion du film, je connaissais déjà le synopsis : l’histoire de deux adolescents américains atteints du cancer. Et pourtant ! J’ai finalement succombé à la John Green mania : ce beau livre bleu, avec une typo originale et agrémenté de petits nuages, présenté sur tous les étals des librairies avec une pastille TIME Magazine Meilleur Roman, aura eu raison de moi.

Etape 2 : quelques heures après il ne me reste plus qu’un chapitre à lire.

Les premières lignes me font sourire, je n’arrive pas à détacher mes yeux du roman, je ne peux plus m’arrêter. L’histoire m’a tout de suite happée, le style est simple, fluide et agréable. Je découvre le quotidien d’Hazel Grace, la narratrice, avec humour et attachement, mais aussi la fougue et l’impertinence de son nouvel ami, Augustus Waters. Je suis bien loin de l’idée niaise que je me faisais du roman.

Etape 3 : vive le transmedia.

Et puis la dernière page est arrivée : je ne pouvais pas m’y résoudre. Heureusement, le film était là pour prolonger mon immersion dans l’histoire. Trois clics plus tard, je suis sur mon écran avec attention l’histoire que je viens de dévorer.

EW10 copie

Mes conclusions

Quand on part avec peu d’attentes, c’est vrai qu’on se laisse plus facilement surprendre. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai re-ri. C’est frais, lumineux, émouvant ! Les personnages sont captivants, les mots sont doux, drôles et les sujets abordés diverses. Le travail d’écriture et d’immersion de l’auteur est très tenant. Malgré tout cet engouement, je dois émettre une petite note négative. Certains passages sont exagérés, et vont trop loin de le romantisme jusqu’à parfois même le gâcher. Je pense notamment à une scène de baiser qui se déroule dans un endroit pour le moins inattendu. Il n’en reste pas moins un très bon roman de jeunesse !

« Gus s’est connecté à Gratuit-Pas-d’Arnaque, un site où on pouvait donner des choses, et on a rédigé l’annonce ensemble.
– En tête ? a t-il demandé.
– Balançoire recherche maison, ai-je proposé.
– Balançoire atrocement seule recherche maison accueillante.
– Balançoire seule, un brin pédophile, recherche derrières d’enfants, ai-je dit.
Il a ri. »

Le film est plutôt fidèle au roman. J’ai aimé voir les personnages s’animer à l’écran. Shailene Woodley et Ansel Elgort campent scrupuleusement leur rôle, le couple fonctionne parfaitement : le casting est réussi. Dommage que quelques passages aient été coupés, notamment la première histoire d’amour de Gus qui donnait plus de profondeur au personnage. Je suppose que c’est dans un soucis d’idéal hollywoodien : le mythe du premier amour renforce le romantisme et ajoute une dimension de pureté et de naïveté supplémentaire.

Alors que vous choisissiez le livre, le film ou les deux, je vous assure un vrai bon moment au milieu des étoiles.

Next Post

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Le simple point 5 octobre 2015 at 20 h 05 min

    J’ai lu le dernier, la face cachée de margo, du coup tu me motives avec celui-ci ! A tester alors 🙂

  • Reply La Geek En Rose 22 octobre 2015 at 12 h 33 min

    Coucou. Je viens de lire ta critique, j’aime bien ta façon d’écrire qui est sans détours, sans chichis. J’ai vu le film mais pas lu le livre.
    Au départ j’avais peur de voir un truc trop nianian mais en fait ça m’a captivé. Du coup j’ai bien envie d’aller à la Médiathèque lire le livre (s’il y est).

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 22 octobre 2015 at 12 h 50 min

      Coucou ! Merci beaucoup pour tes compliments 🙂 C’est une chouette idée en plus le cadre de la médiathèque de Toulouse est super pour lire. Tu me diras ce que tu en as pensé !

  • Reply heyimManon 7 février 2016 at 15 h 26 min

    L’année où est sorti Nos étoiles contraires (le film), j’étais en stage à Paris et je voyais les affiches partout ! Je n’avais pas lu le livre et n’avais pas l’intention de le faire. Et pourtant.. j’ai fini par craquer et l’ai lu seulement quelques jours avant la sortie du film, pour faire les choses dans l’ordre. Et puis j’ai vite compris l’engouement planétaire pour cet ouvrage.

    • Maitetxu
      Reply Maitetxu 7 février 2016 at 15 h 31 min

      Je suis comme toi, c’est la publicité et l’engouement tout autour qui m’ont fait craquer.. et heureusement 🙂

    Leave a Reply